#mk-edge-slider-5c17da12314c0 { background-color: #000000; }
.full-width-5c17da12307d0 { min-height:560px; padding:10px 0 10px; margin-bottom:0px; } #background-layer--5c17da12307d0 { background-image:url(http://www.entresort.net/wp-content/uploads/2014/09/3-Les_oiseaux-2012.jpg); background-position:center center; background-repeat:no-repeat; ; }

L’association WART

L’équipe :

Directeur Eddy Pierres / Direction artistique , programmation Joran Le Corre / Communication Camille Thomas / Chargée de production Laurie Autret  / Administration, comptabilité Amélie Berthélémé / Chargés de diffusion Clément Granger, Marine Sorpault

Le bureau :

Président Tanguy Bizien / Vice-président Julien Marzin / Trésorier Benjamin André

Wart / Festival Panoromas

Des cafés morlaisiens aux scènes internationales

Né en 1997 du désir de jeunes Morlaisiens d’ouvrir leur ville aux musiques d’aujourd’hui, le festival Panoramas commence par un parcours musical dans les cafés, puis s’installe au Club Coatelan, scène musicale bien connue en Bretagne, avant d’investir le parc exposition de Morlaix. En commençant à trouver des dates de concerts pour les artistes rencontrés sur le festival, Wart, l’association organisatrice de Panoramas, se professionnalise et embauche ses premiers salariés tout en inventant un modèle économique probant, au moment où les ventes de disques s’effondrent. D’autres festivals développent après Wart l’organisation de tournées. Sur proposition du Théâtre de l’Entresort, Wart s’installe dans leurs locaux à Morlaix.

Au fil des années, Wart accroît régulièrement sa présence sur le Pays de Morlaix et sur la région Bretagne via la diffusion de concerts, l’action culturelle et la production de spectacles de musiques actuelles. Le festival Panoramas connaît depuis 5 à 6 ans une phase de croissance impressionnante, passant de 7000 à 27 000 festivaliers (d’environ 17 à 35 ans). Et Wart fait tourner une quarantaine d’artistes (Rodolphe Burger, Rachid Taha, Salut C’est Cool, Naïve New Beaters, Jeanne Added…) en France et à l’international.

 » Programmer à l’année à Coatélan nous a aidé à mieux connaître les attentes de notre public et à panacher le festival entre têtes d’affiche et découvertes. Nous avons également décuplé la fréquentation du festival en résolvant les problèmes d’hébergement et de transport. Panoramas, c’est un budget de plus de 1 €, dont seulement 10% de subventions ! C’est pour moi évident de contribuer à faire revivre la Manu autour de cette nouvelle économie culturelle… Mon arrière grand mère, ma grand-mère et mon père ont travaillé là ; la fermeture de la Manu, je l’ai vécue… Nous avons besoin de cet espace pour créer des spectacles avec nos artistes, venus de partout, avec un accueil continu du public sur ce lieu de travail  »

Eddy Pierres

Contactez nous

Merci pour votre message

Changer le texte captcha txt